Qui était le père Théophile, qu'est-ce qui a caractérisé sa vie ?

01/08/2015 12:44

Qui était le père Théophile, qu'est-ce qui a caractérisé sa vie ?


Le père Théophile dont le nom reçu au baptême est Stanislas Kapusta est né le 31 Octobre 1931 à Gierałtowiczki dans le district de Wadowice. Peu après la deuxième guerre mondiale, il entre dans l'internat de notre petit seminaire à Wadowice. C'est avec grand succès qu'il y termina l'école secondaire. Et puis, il demanda d'entrer au noviciat des carmes déchaux à Czerna. Après une année de formation, il émet la première profession religieuse. Afin de se préparer au sacerdoce, il fit les études dans nos couvents à Wadowice, Poznań et à Cracovie, où le 17 Juin 1958, il fut ordonné prêtre. Il passa la première année de sa vie sacerdotale à Czerna pour une préparation directe à l'apostolat carmélitain.

Ensuite, il exerce son ministère sacerdotal à Cracovie où il s'engagé dans la catéchèse et la prédication en animant des journées de recollection mensuelle. A partir de l'année 1963, il travaille à Poznań remplissant la fonction de formateur de nos frères qui étudiaient la philosophie. En même temps, il entreprend des études théologiques à l'Académie de théologie catholique de Varsovie qu'il termina avec une licence canonique dans le domaine de la spiritualité. Le plus important événement au cours de son travail de formation au Carmel eût lieu en 1969. Au mois de Juillet de la même année, pendant le chapitre provincial dans lequel il prenait part, le père Théophile fut promoteur du projet de lancement des missions par notre province. Son idée s'inscrivant dans le climat post-conciliaire et liée au cinquantième jubilé de rénovation de notre province, trouva bon accueil dans le chapitre provincial et constitua une inspiration pour le recommencement des missions, depuis la deuxième guerre mondiale, par les carmes polonais.

En Juin 1971, le père Théophile entant que l'un des onze missionnaires quitte la Pologne pour l'oeuvre missionnaire au Burundi. Un an plus tard, il est nommé vicaire provincial de toute l'équipe des missionnaires au Burundi et en même temps, il entreprend le travail missionnaire dans la paroisse de Mpinga. A cette époque, les problèmes politiques dus à une sanglante rivalité interethnique avaient une ampleur particulière. Ne pouvant pas assister indifféremment à ce phénomène, la présence des missionnaires devient gênante pour le régime militaire de ce temps. Pour ce faire, à la fin des années soixante-dix, le père Théophile fut obligé de quitter le Burundi. Espérant un changement politique imminent dans ce pays des missions, le père Théophile s'arrête un peu à Rome et entre temps il fait
des études de théologie de la vie intérieure. En suite, il retourne en Pologne et en 1984, il est élu prieur de notre couvent à Cracovie. En même temps, on
lui confie la responsabilité du Bureau des missions. Il ne retournera en Afrique qu'à la fin des années quatre-vingts mais à ce moment il ne se dirige pas au Burundi mais au Rwanda dans notre maison de récollection et de formation religieuse de Butare. Là encore, comme tache pastorale, il obtient l'apostolat
de prêcher des homélies, animer des conférences, confesser et de donner la direction spirituelle dans notre chapelle. Aussi ses talents se sont faits remarquer dans l'entretien du jardin de notre couvent et de la maison de retraite.

En 1994, la guerre éclate au Rwanda quand le père Théophile travaille à Butare. Dans des circonstances à haut risque, avec ses confrères, il se rend au Burundi, pays
qui, pour le moment, était en sécurité. Il va retourner à Butare quelques mois après pour continuer son apostolat missionnaire au lendemain de la guerre. Il
accomplit sa mission continuellement jusqu'en 2013. En cette année, il est obligé de rentrer des missions suite à la dégradation de son état sanitaire. En
Pologne, il prend des soins de première nécessité et après un court séjour à Cracovie, il est définitivement transféré par les supérieurs dans notre couvent à Wadowice.

Il est impossible de comprendre la vie religieuse, sacerdotale et missionnaire du père Théophile sans se souvenir de sa santé fragile, de pas mal d'opérations qu'il avait subies et de sa très longue convalescence. Nous avons toujours admiré son assiduité, son optimisme, sa vie de prière et son dévouement, d'abord dans son
travail de formateur en Pologne et plus tard dans ses activités missionnaires au Burundi et au Rwanda. Il sied de mentionner que le Seigneur l'avait doté du
don d'écrivain. Il est auteur d'un bon nombre de livres.

Enfin, nous avons admiré sa sérénité, sa bienveillance pour tout le monde et sa patience dans l'acceptation de la souffrance et les contrariétés de la vie. Le Seigneur a récemment appelé son bon et fidèle serviteur le 29 Juin ici à Wadowice dans notre couvent. Saint Paul a écrit qu'il attend la récompense des vainqueurs qui ont terminé leur course. Nous espérons que le départ qui nous afflige du père Théophile a suscité une grande joie dans la maison du Père.


Précédent

Rechercher

OCD CONGO © 2003-2015 Tous droits réservés. Pères Carmes Déchaux R.D.C

Frère Godefroid Masereri, ocd