Ouverture de l'année Jubilaire de la naissance de Thérèse d'Ávila à Kananga

31/03/2015 22:58

Ouverture de l'année Jubilaire de la naissance de Thérèse d'Ávila à Kananga

 

(P. Etienne , ocd / Sr Marie-Clémentine, ocd)

 

 

 

 

Pour marquer l'ouverture de l'année jubilaire du cinquième centenaire de la naissance de Sainte Thérèse de Jésus, le 15 Octobre 2014 à 14 h 30, un pèlerinage suivi d'une célébration eucharistique ont été organisés à Kananga, ville située au centre de la République Démocratique du Congo et siège de l'archidiocèse de Kananga.

 

 

 

Ont répondu présents au rendez-vous : les membres des deux communautés des pères carmes déchaux, les communautés des sœurs carmélites de Saint Joseph et les Carmélites Missionnaires, les consacrés de la ville de Kananga, les membres du carmel séculier ainsi plusieurs centaines des fidèles chrétiens des deux Paroisses « Notre Père » et « Mamu wa Karmel » que desservent les Pères Carmes déchaux.

 

 

C'est devant la paroisse Christ-Roi que le pèlerinage a débuté, après une prière dite par le Père Jean-Paul, curé de la Paroisse Notre Père, pèlerinage qui avait comme point de chute le monastère Saint Enfant Jésus de Malole où la Communauté monastique, en procession, portant la châsse contenant la relique de Sainte Thérèse est allée à leur rencontre. Arrivée au point de jonction, la mère Agnès de Jésus, Prieure du monastère, a présenté la relique de la Madre à l'assemblée par ces paroles : « chers frères et sœurs nous sommes heureuses de vous accueillir en ce 15 octobre 2014 pour célébrer ensemble l'ouverture solennelle du 5ème Centenaire de la naissance de Sainte Thérèse de Jésus. D'une façon particulière, elle-même vous accueille à travers ses reliques ». Après un temps de silence et de vénération, toute la foule s'est rendue à l'esplanade située devant le monastère pour la célébration eucharistique présidée par Monseigneur Marcel Madila, l'archevêque de Kananga, entouré d'une quinzaine des prêtres.

 

 

Prenant la parole tout dès l'entame de la célébration, le Père Constantin, coordonnateur des activités du jubilé, a souhaité la bienvenue à l'assistance et a retracé brièvement la vie de Sainte Thérèse de D'Avila. Il n'a pas manqué de souligner le fait que, comparativement à Thérèse de Lisieux, Sainte Thérèse d'Avila semble être moins connue à Kananga. Célébrer les 500 ans de la naissance de sainte Thérèse d'Avila, c'est la faire réapparaitre dans l'Eglise locale de Kananga pour que tous prennent connaissance de sa personne et de son message toujours actuel. Après cette belle introduction le Père Constantin a invité le Célébrant à présider l'Eucharistie.

Dans son homélie, le pasteur de l'archidiocèse de Kananga, tout heureux de présider la messe d'ouverture de ce jubilé, a mis en évidence une de caractéristique de sainte Thérèse notamment celle d'une femme au tempérament fort qui enseigne à tous les fils et filles de l'Eglise, de ne tout chercher que dans la sagesse qui est source et origine de tout bien et qui conduit à une vie d'intimité profonde avec Dieu. Il a, en outre, insisté sur l'amour de la prière et de la contemplation qui faisaient le force de Thérèse d'Avila dans son souci de changement. Monseigneur Madila a également invité tous les participants à l'amour du travail car, a-t-il déclaré : « le travail sans la prière ne peut pas produire des fruits escomptés et la prière sans le travail n'a pas de sens ». Pour terminer, il a exhorté toute l'assemblée à avoir le désir de changer notre époque en bute à tant de difficultés.

Avant la bénédiction finale, les membres de la commission du jubilé ont distribué aux participants la prière composée en Tshiluba, la langue locale, pour l'année jubilaire qui a été récitée pour marquer l'ouverture officielle de l'année jubilaire. Tout juste après, la châsse contenant la relique de Sainte Thérèse d'Avila a été transportée jusqu'au Chœur du monastère Saint Enfant Jésus où elle restera exposée durant toute l'Année jubilaire.

 

 

 

Notons aussi que, selon la prévision, cette châsse fera le tour de toutes les paroisses de l'archidiocèse de Kananga en commençant par les deux paroisses tenues les pères carmes déchaux ainsi que dans des communautés des Carmélite De Saint Joseph et celles des Carmélites missionnaires.

C'est vers 18 heures que cette célébration a pris fin. Pour joindre l'utile à l'agréable, tous les invités se sont retrouvés autour de leur pasteur pour le partage d'un verre fraternel.

 

 

Précédent

Rechercher

OCD CONGO © 2003-2015 Tous droits réservés. Pères Carmes Déchaux R.D.C

Frère Godefroid Masereri, ocd