Une quête pour reconstruire 4 églises au Congo

François Tsouza Mampouya

Des chrétiens de Rennes, originaires du Congo, se sont émus de la destruction partielle de 4 églises de la capitale Brazzaville, en mars dernier lors de l'explosion d'un dépôt de munition. Ils proposent cet été aux chrétiens d'Ille-et-Vilaine une collecte de fonds afin d'aider les populations locales à reconstruire ces lieux de culte qui font défaut.

Déjà lors de la guerre civile fratricide des années 1989-1990, Brazzaville « La verte » fut défigurée par des bombardements aveugles : hôtels, immeubles administratifs, maisons individuels, écoles, et déjà des églises dont la Basilique Sainte-Anne du Congo, patrimoine historique.

Suite à l'explosion de la poudrière militaire de Mpila, le 4 mars dernier, le constat se révèle lourd. La dévastation meurtrière très étendue des quartiers Mpila, Talangaïe, Ouénzé, Simba-Mbanzi et les environs proches, n'a pas épargné les édifices religieux : Saint-Louis des Français (dont les travaux étaient en passe d'être achevés : voir photos), Notre-Dame de Fatima, Sainte-Marie de Ouénzé, ces trois églises se sont effondrées sous la violence du choc.

La chapelle Saint-Louis des Français en construction
La chapelle Saint-Louis des Français en construction
La chapelle Saint-Louis des Français après l'explosion de mars 2012
La chapelle Saint-Louis des Français après l'explosion de mars 2012

La très belle Basilique Sainte-Anne du Congo, pourtant récemment restaurée, n'a pas non plus résisté. Ses quelques vitraux ont volé en éclats.

Les chrétiens de Brazzaville, auxquels se joignent quelques fervents croyants et migrants de Rennes et de tout le diocèse de Rennes, « tournent et lèvent les yeux vers la montagne. Ils fixent leur regard vers celui qui leur viendrait au secours. » Nul doute que ce secours providentiel viendrait de Yahvé qui a fait le ciel et la terre. Il permettrait et garderait encore et toujours l'Eglise du Congo de rester debout dans sa mission d'évangélisation et dans sa foi en Dieu.

Consacré à la Vierge Marie, le Congo conjugue le 15 août sa fête d'indépendance nationale et la célébration de l'Assomption. Et si le 15 août prochain était une journée de prière et d'aide pour l'Église du Congo qui s'évertue notamment à rebâtir ses paroisses détruites ?

Merci pour votre générosité et votre soutien.

L'archevêque de Brazzaville à Ste-Anne d'Auray

Mgr Anatole Milandou, archevêque de Brazzaville, a présidé le grand pardon de Sainte-Anne d'Auray le mercredi 15 août pour la fête de l'Assomption. Il a remercié les participants pour leur soutien à la reconstruction des églises de son pays.

Rechercher

OCD CONGO © 2003-2015 Tous droits réservés. Pères Carmes Déchaux R.D.C

Frère Godefroid Masereri, ocd