UNE ANNEE DE GRACE THERESIENNE AU MADAGASCAR

UNE ANNEE DE GRACE THERESIENNE AU MADAGASCAR

La petite Thérèse et ses parents visitent la grande île !

L'année 2015 peut véritablement être considérée comme l'année thérésienne par excellence pour les chrétiens de Madagascar. On se souvient encore que cette année avait débuté par la visite de la grande Thérèse (Thérèse d'Avila) à travers sa relique qui a séjourné dans la grande île (Madagascar) du 20 au 24 janvier 2015. A Itaosy, la relique a transité par la chapelle du couvent des carmélites missionnaires thérésiennes pour un temps de recueillement. Huit mois après, c'est le tour de la Petite Thérèse (Thérèse de Lisieux) et de ses parents à visiter la grande île.

 

La grâce thérésienne  continue son bonhomme de chemin dans la grande île en général et dans notre communauté Bienheureux François Palau  d'Itaosy en particulier. La date du samedi 12 septembre 2015 restera à jamais marquée dans les annales de notre communauté. C'est en ce jour où l'Eglise célèbre le saint nom de Marie que les reliques de sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de ses parents sont venues nous visiter à 16 h 20 minutes à bord de deux corbillards blancs. Ils ne sont pas seuls. Les Pères carmes déchaux :  Elie, Michelin, Tsitoahina et Michael accompagnent les reliques avec les scouts et une grande foule des chrétiens.

Pour que l'accueil soit chaleureux, la chapelle était préparée bien avant, bien ornée par les sœurs carmélites missionnaires thérésiennes elles-mêmes. Un décor extraordinaire est planté  dans notre chapelle: sur l'autel principal nous avons mis l'urne de Thérèse de Lisieux et sur une autre table située devant l'autel, l'urne de
ses parents entourée des roses de différentes couleurs que nous avons délicatement cueilli dans notre jardin.  

La chapelle était parfumée avec des roses naturelles si bien qu'en y entrant, on baignait directement dans une atmosphère de recueillement extraordinaire. Une
fois la mise en place des urnes terminée, le père Elie a donné la parole à la sœur Clarisse Raharisoa, supérieure de la communauté, pour un mot d'action de grâce au Seigneur  et aussi pour un mot de bienvenu  et de remerciement à l'endroit de toutes les personnes qui sont venues et qui ont  accompagné les reliques.

On aurait souhaité  que l'horloge mondiale s'arrête pour que ce temps de grâce dure encore plus longtemps, mais hélas ! nous n'avions bénéficié que de trente minutes de la visite de Thérèse de Lisieux et du couple Martin.

Pour clôturer ce temps de recueillement,  le père Michelin a fait une courte prière à la fin de laquelle est intervenue la bénédiction.  Les sœurs carmélites missionnaires thérésiennes, quant à elles, ont pris l'urne qui pèse 86 kilogrammes sur leurs épaules pour la raccompagner jusque dans la voiture prévue à cet effet.

Que dire encore ?

Nous avions vraiment vécu un moment de grande joie inexprimable. Les mots sont pauvres pour traduire les trente minutes de grâce thérésienne : nous avions vu de nos yeux et touché de nos mains Sainte Thérèse de Lisieux et ses bienheureux parents. Ce n'était pas tout : nous avions aussi saisi cette même occasion pour élever nos mains et nos cœurs vers le Seigneur pour diverses intentions : pour la paix dans monde qui est en feu et pour notre grande île de Madagascar. Tout particulièrement, nous avions prié pour notre congrégation, pour notre province d'Afrique et Madagascar qui est sous son patronage, pour nos consœurs malades et toutes nos communautés. Bref, personne n'a été oubliée. Continuons donc à prier les uns pour les autres pour que Thérèse fasse pleuvoir une pluie des roses sur notre monde comme elle nous l'avait promis.

Sœur Clarisse Hanitra Raharisoa, Cmt/ Itaosy


Rechercher

OCD CONGO © 2003-2015 Tous droits réservés. Pères Carmes Déchaux R.D.C

Frère Godefroid Masereri, ocd