Sœur Thérésie Marie Redempta


In memoriam


 
  
  
 
  
  
  

1945 - 2016


« Tu nous as fait pour Toi Seigneur et notre cœur est sans repos
tant qu'il ne demeure en Toi »
(St Augustin)


« Dans le Royaume des cieux il y a plusieurs places, je m'assiérai là où le Christ m'a destiné » (Sr Thérésie commenta Jn 14,2)

Chères frères et sœurs !


 

Dans la foi que nous avons dans la promesse de notre Seigneur Jésus Christ, nous venons exprimer notre sincère MERCI, à vous qui venez de nous accompagner dans une traversée rapide de notre sœur  Thérésie Marie Redempta qui nous a quitté en la solennité de l'Assomption 2016
et, sans doute, jouit déjà du bonheur éternel auprès de Celle qui a daigné l'emporter dans son manteau maternel !


Qui est-elle ... ?

 

Sœur Thérésie Marie Redempta (MUKAYIGAMBA) vient d'une grande famille de 13 enfants de KANYANDEKWE Patrice et MUKANZIRABATINYI Césarie. Elle est née le 18 Décembre 1945, baptisée et confirmée à Musumba. Mais seuls quatre enfants, deux filles et deux garçons, ont survécu de la mortalité infantile qui a éprouvé ce foyer. Elle nous disait qu'elle aussi a été frappé durement par la coqueluche qui lui laissa des
séquelles de bronchite chronique qu'elle traîna jusqu'à la fin de sa vie.

Après l'école primaire à Musumba, elle poursuivra l'école normale à Kabgayi. Elle exerça la fonction d'enseignante à l'école primaire, jusqu'en 1979, quand elle entra au Carmel.

Dans les années 1959, elle a connu les
déplacements qu'a traversés le peuple rwandais dans son histoire social et politique.
Avec sa famille,  elle  est domiciliée à Rukumberi dans le diocèse de Kibungo. Après la mort de sa sœur et de leur maman, elle ne perdit jamais
courage, elle affermit plutôt ces deux frères avec qui elle restait. Ceux-ci ont péri durant le génocidede 1994. Deux nièces seulement lui restèrent après cette dure épreuve.


Sa vie au Carmel de Kigali ...


Le 15 Septembre 1979, en la fête de la Vierge des douleurs, elle franchit sereinement la porte du Carmel de Nyamirambo. La veille de sa première profession, le 15 Octobre 1982, elle avait mûri sa vocation d'aider le Christ dans la noble tache de sauver les âmes avec Lui par la souffrance. C'est ainsi qu'elle prit le nom de Marie Redempta. Elle fait sa profession solennelle le 01 Mai 1987. Et a fait son jubilé de 25 ans, le 28 décembre 2007, avec le 55ème anniversaire de la fondation du Carmel rwandais. Sœur Thérésie Marie Redempta fut une sœur simple et paisible, avec
sa santé fragile qui exigeait d'elle de savoir se ménager et de bien gérer ses énergies. Cependant, elle arrivait à accomplir toutes les tâches qui lui ont été assignées. Durant sa vie de carmélites, à plusieurs reprises elle a fait l'accueil et l'hôtellerie du monastère, lieux exigeant le rayonnement et du don de soi. Nos amis et  visiteurs la reconnaissent à son sourire et sa discrétion qui les accueillaient tous.

Elle a fait partie du Conseil de la Communauté en tant que sous-prieure, et a été maîtresse des novices et econome. Sr Thérésie, en bien
d'occasion savait s'effacer et savait parler bien à propos. Elle tenait à la grande fidélité, surtout à sa vie de prière (oraison et offices liturgiques). Elle
avait un désir d'être dans les actes communautaires, comme la récréation qu'elle savait agrémenter en y ajoutant un peu de l'humour, ce qui faisait notre joie.


Missionnaire par la souffrance ...


En Juillet 2009, elle a fait partie du groupe des fondatrices du Carmel de Gitega Burundi. Elle y fera un séjour d'une année et demie, après lesquelles elle fut obligée de revenir à Kigali pour des raisons  de santé, les médecins venaient de lui signaler qu'elle portait le virus actif de l'hépatite C.

Avec l'appui de sa communauté, elle a essayé de faire face à ce nouveau défi qui venait affaiblir son corps déjà pas trop solide. En 2014, on
soupçonna un nodule dans son foie, mais  heureusement, en Inde, les médecins affirmèrent qu'il n'y avait pas le danger de cancer. Elle continua à vaquer aux activités qu'elle pouvait dont l'accueil, le tri des hosties, la vaisselle et ..... En février 2016, elle commença une cure de trois mois de
médicament contre l'hépatite C jusqu'au 11 mai. En avril, toute la communauté fut prise par une forte grippe, hélas, elle aussi en est attrapée. Son état de santé allait se dégradant visiblement. On lui administra différents médicaments (contre le paludisme et la bronchite). En fin Juillet, par la radiographie du thorax, alors on découvrit que ses poumons sont fort abimés par les métastases du cancer. Du 01 au 05 Août, elle séjourna à l'hôpital, et les investigations retrouvèrent le foyer de ce cancer dans une masse à la thyroïde. Une maladie qu'elle n'a jamais pensée portée dans son physique. Quand elle avait des malaises à la gorge, elle pensait, dit-elle, à sa vielle bronchite!


Vers la fin : une traversée rapide ...


Le 02 Aout, à l'hôpital, elle a eu plusieurs visites dont un groupe qui a prié avec et pour elle et le prêtre qui est venu lui administrer
l'onction de malade. Puis elle a demandé et obtenu de rentrer en communauté. Du 05 au 14 Aout, elle garda le lit, elle n'avait pas de force, elle respirait difficilement, elle disait n'avoir besoin que de l'oxygène. Elle perdit la voix et commença à avoir des sérieuses souffrances quand elle devrait avaler une petite cuillère de soupe, lait ou jus de fruits. Nous la veillions 24 heures sur 24, sa santé nous inquiétait, toutes émerveillées de son courage et de sa sérénité.


Dimanche, le 14 août à 15 heures nous la ramenons à l'hôpital pour qu'on lui donne l'oxygène et  une sonde pour la nourrir. Malheureusement, les deux ne lui allaient pas, son état  devient plus critique, on lui donna simplement le sérum. Dans la matinée du 15 Août, vers 7h, notre sœur entre en son agonie, nous alertons nos frères et sœurs, amis et connaissances, dont la majorité était à la Messe, d'autres en pèlerinage à Kibeho. Tous l'offrirent au Seigneur dans la joie de la Vierge Marie de l'Assomption. Nous l'entourions de notre prière fraternelle, l'unissant à la sienne, surtout qu'elle a gardé toute connaissance jusqu'au bout. Vers 10h30, notre sœur Thérésie remis son âme entre  les mains de son Seigneur, et elle entra dans
la joie de son Maître pour l'éternité.


Le Vendredi, 19 Août 2016, ont eu lieu les obsèques présidées par son Excellence Mgr Thaddée NTIHINYURWA Archevêque de Kigali qui est notre
Supérieure Régulier, entouré de 35 prêtres en majorité nos frères carmes et de pas moins de 900 personnes ! Avec notre sœur dans l'éternité, nous avons entonné son hymne préféré « Tu nous a fait pour Toi Seigneur et notre cœur est sans repos tant qu'il ne demeure en
Toi ! »

 


A vous tous, nous réitérons notre MERCI pour votre soutien fraternel.


Bon temps
de Carême monastique qui approche.


 


Vos sœurs carmélites
de Kigali


Rechercher

OCD CONGO © 2003-2015 Tous droits réservés. Pères Carmes Déchaux R.D.C

Frère Godefroid Masereri, ocd