QUI DONC EST DIEU POUR NOUS AIMER AINSI

                        « QUI DONC EST DIEU POUR NOUS AIMER AINSI » L 82.

       A  vous frères et sœurs, parents, amis et bienfaiteurs,

Vos sœurs du Carmel Marie Mère de l'Eglise de Cyangugu sont heureuses de vous rejoindre en cette fin d'année 2015 pour partager avec vous les joies de NOEL et vous présenter nos meilleurs vœux pour l'année 2016.Qu'elle soit pour vous une année de grâce et de bénédiction du Seigneur et qu'elle vous apporte un surcroit de Paix !

Sous le manteau de Notre Mère Sainte Thérèse d'Avila, en communion avec tous nos frères et sœurs dans le Carmel, nous avons vécu cette année dans la «  jubilation. »

En cette année jubilaire de Notre Mère Sainte Thérèse de Jésus et année de la Vie Consacrée, a été une grâce spéciale pour notre communauté :

Nous l'avons débutée par une session de nos sœurs aînées du début du Carmel au Rwanda selon la tranche d'âge : 60ans, 70 ans, 80 ans. Elles avaient souhaité d'avoir cette session entre elles, et l'Association leur a donné cette joie ! Elle a eu lieu au Carmel de Nyamirambo-Kigali, du 11 au 22 janvier 2015.

Elle était animée par deux religieuses de la Congrégation BENEBIKIRA, et  Sylvain MUTOKE, Père carme de Bukavu-Congo.

Le thème était pour les aider à faire l'évaluation qui a marqué leur vie au Carmel : leur vie actuelle et leur préparer à la rencontre définitive avec le  Seigneur, de fidélité en fidélité. Nos sœurs aînées ne cessent de rendre grâce pour ce bon moment.

 Nous avons eu la joie aussi d'accueillir dans notre communauté, les jeunes carmélites en formation de Notre Association Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus pour une
session de trois mois. Une bénédiction du Seigneur sur nous !

Mai-août, l'ambiance est de plus joyeuse dans le monastère ! Une vingtaine de jeunes (y compris les nôtres) ont suivit cette session animée par plusieurs intervenants qui se remplaçaient, avec la présence d'une conseillère
comme accompagnatrice.

Les conférences suivies par des carrefours, le temps de travail manuel et les moments de détentes (sport- récréation) ont permis un réel climat de fraternité comme si nous avions toujours vécu ensemble !

                      « Qui donc est Dieu pour nous aimer ainsi. »

Oui, cette session restera une bénédiction du Seigneur pour notre Communauté.

Notre gratitude va à chacune de nos communautés pour la confiance qui nous a été manifestée  en nous envoyant cette
jeunesse pour trois mois !

A chacune de nos jeunes sœurs, nous disons « merci de tout cœur ». Votre présence joyeuse, dynamique et vivifiante reste présente dans nos cœurs et nos prières. Que le Seigneur vous conserve sa grâce pour vivre avec grande fidélité tout ce que vous avez reçus.

Nous remercions beaucoup nos sœurs du Carmel de Nyamirambo-Kigali,  qui nous ont beaucoup  aidées  à les accueillir et qui nous accueillent  toujours, chaque fois que nous frappons à leur porte.

Nous avons commencé le mois de septembre par une retraite communautaire prêchée par Monsieur l'Abbé RUGIRANGOGA Ubald, prêtre de Notre Diocèse.

Dans son enseignement, il est venu souvent sur l'amour miséricordieux comme notre identité à « nous qui avons cru. » Notre référence, étant le Christ
Lui-même.

La réconciliation est son apostolat privilégié. Il a bien saisi l'occasion alors pour nous en parler avec l'appui des exemples concrets des personnes, qui grâce à son enseignement, se sont laissées interpeller...Avec lui, nous rendons grâce à Dieu.

« Nous avons reçu grâce après grâce » Jean 1, 16.

 

Après cette retraite, riche en enseignement, la communauté a eu la joie d'accueillir les premiers vœux de la novice sœur Marie Cécile du Saint Esprit, le matin du 14 septembre, au cours d'une Messe de la Croix Glorieuse ; quelques membres de sa famille, habitants proches du Monastère ont participé à cette Eucharistie.

Le 15 octobre, dans la joie de fêter Notre Mère Sainte Thérèse, notre jeune sœur Ernestine de l'Enfant-Jésus, a renouvelé ses vœux pour la deuxième fois.

  Le 7 octobre, nous avons ouvert la préparation du jubilé de 100 ans du Sacerdoce au Rwanda. Cette préparation a débuté avec un pèlerinage à Kibeho, diocèse de Gikongoro (lieu des apparitions de la Vierge Marie) pour cheminer avec la Mère du Verbe, Mère des apôtres vers le grand jour qui sera célébré le 7 octobre 2017 à Kabgayi, diocèse de Kabgayi.

Ces premiers prêtres rwandais Balthazar GAFUKU et Donat REBERAHO, ont été ordonnés le 7 octobre 1917.

Durant ces deux ans, il ya des programmes  prévus, qui nous aiderons à mieux réfléchir sur la grâce du Sacerdoce
donnée à l'Eglise.

Le 7 novembre, nous avons célébré dans la joie :

-La clôture du Jubilé du 5ème Centenaire de la naissance de Sainte Thérèse d'Avila et

-Le Jubilé de 25 ans de Profession de sœur Marie Françoise-Thérèse de la Sainte Face.

L'Eucharistie est célébrée par Son Excellence Monseigneur Jean Damascène BIMENYIMANA, évêque du lieu, entouré d'une quinzaine de prêtres venant de partout dont nos Pères carmes du Rwanda et du Congo ; les religieux et religieuses, la famille de sœur Marie Françoise et les amis du Monastère étaient au rendez-vous pour fêter ce double jubilé !

Dans son homélie, le Père Evêque a bien commenté l'Evangile de la « Samaritaine » en soulignant que cette promesse d'eau, c'est la Vie de Dieu communiquée sans mesure, un don absolument gratuit, immérité. Sainte Thérèse, dés sa jeunesse a été assoiffée de cette source et elle en a été surabondamment comblée. Elle est témoin de cette faveur de Dieu et plus encore, elle veut nous inciter à la désirer et à nous y disposer.

 Monseigneur a félicité la jubilaire et l'a encouragée à être une vraie fille de sainte Thérèse de Jésus.

Après l'homélie, sœur Marie Françoise a renouvelé ses vœux entre les mains de la Mère Marie Bertrand, Prieure de la communauté.

La Messe fut suivie d'un pique-nique, moment convivial où les rencontres se font joyeuses !

Les danses traditionnelles, les mots de circonstance, le partage de sœur Marie Françoise, les cadeaux,...ont égayé tous les invités !

Le Père Jean Claude NDATIMANA, carme déchaux de la
Communauté de Butare a donné une causerie  sur sainte Thérèse qui suscita l'intérêt de
beaucoup : la découverte de sainte Thérèse et le désir de la connaître
davantage.

Nous remercions le Seigneur pour toutes les merveilles, fruits de ce 5ème Centenaire de la naissance de Notre Mère.

Le mot de clôture fut celui de Notre Père évêque qui a remercié tous ceux qui ont aidé pour préparer cette journée radieuse ; il a également remercié la jubilaire et l'a encouragée à la fidélité et à l'épanouissement dans sa vocation.

Pour terminer, il nous a bénis et sa bénédiction paternelle nous maintient dans la joie de Notre vocation : « Etre filles de l'Eglise. »

La journée du 21 novembre, vient comme couronnement de toutes ces joies qui ont jalonné toute l'année. A la mémoire de la présentation
de la Vierge Marie, qui est devenue pour nous « Grande solennité », nous avons commencé l'année jubilaire de 25 ans de fondation de Notre Monastère
Marie Mère de l'Eglise : 21/11/1991-21/11/2016. Nous avons ouvert l'année dans la simplicité.

 Pendant l'Eucharistie, le célébrant, Monsieur l'Abbé Jean Nolasque dans son homélie, fit éloge aux fondatrices qui sont : Sœur Marie Emmanuel, responsable de la fondation, sœur Marie Jean de la Croix (d'heureuse mémoire), sœur Marie Thérèse, sœur Consolée, sœur Auréa, sœur Marie Sabine, sœur Marie Perpétue. Il revint sur l'absolu de DIEU et le privilège de Notre Diocèse d'avoir un monastère ; il a continué en disant que le carmel attire les grâces divines sur le clergé et sur l'entourage d'abord, puis sur le monde entier...Il nous a rappelé la grandeur de notre vocation et notre grande responsabilité !

Tout au long de cette année, nous essayerons d'y méditer pour aller de mieux à mieux...Et avec un regard plein de reconnaissance envers Notre Seigneur et les personnes par l'intermédiaire desquelles, Il nous soutient. Nous vous partagerons à son temps.

 Chers frères et sœurs, amis et bienfaiteurs,

A vous tous qui nous aimez  et qui nous soutenez spirituellement ou matériellement, voilà quelques nouvelles offertes en partage. Puissiez-vous y voir le signe de notre communion fraternelle.

Nous saisissons cette occasion pour vous dire : « Merci infiniment. » Nous nous sentons presque impuissantes quant à la gratitude que nous devons à chacun et chacune de vous.
C'est pourquoi nous vous confions à la Bonté du Dieu très Saint l'Emmanuel : Dieu avec nous ! Ce Fils de Dieu et de Marie qui se fait l'un de nous dans la pauvreté et l'humilité !

                                  

                         Joyeux Noël et Heureuse année 2016.

                         Vos sœurs du Carmel Marie Mère de l'Eglise de Cyangugu.

                          


Rechercher

OCD CONGO © 2003-2015 Tous droits réservés. Pères Carmes Déchaux R.D.C

Frère Godefroid Masereri, ocd