KINSHASA : ANNEE DE LA MISERICORDE



 Eucharistie, sacrement de la miséricorde.


 « Eucharistie, sacrement de la miséricorde » est le thème de la Récollection de ce dimanche 19 juin 2016, prêchée par le Père Sylvain BADIBANGA, Serviteur des pauvres, au Centre Theresianum de Kinshasa. Pour comprendre ce thème, il faut partir de la miséricorde à l'Eucharistie. Voilà pourquoi le prédicateur a, au début de son exposé, invité chaque participant à comprendre ce que signifie la miséricorde et à s'exercer à la pratiquer. Selon Exode 3, 7 - 8, la miséricorde est le fait de voir, d'avoir les émotions et de prendre la décision de sauver.


C'est la puissance que Dieu met en œuvre pour sauver et recréer. Et la Bible dit mieux en exprimant la miséricorde par des termes comme entrailles, cœur, sein maternel. Le thème
devient encore plus clair si nous faisons recours à certains textes bibliques comme Mt 18, 12 - 35, Luc 10, 25 - 37 ; 24, 13 - 35.


Dans l'extrait de saint Matthieu le Christ nous invite à pratiquer la miséricorde à travers le pardon. Il nous apprend à ne pas imposer des limites au pardon, car nous devons pardonner toujours. Mais pour arriver à pardonner jusqu'à soixante-dix-sept fois, Jésus nous demande de redéfinir notre statut, de nous recadrer, de nous décentrer, de quitter la position de celui qui pardonne pour celle de celui qui a reçu le pardon et qui doit aussi pardonner. Pour comprendre la miséricorde il faut donc quitter le centre pour aller à la périphérie.

La parabole du bon samaritain, extraite de Luc 10, 25 - 37, nous apprend que l'exercice de la miséricorde commence quand on se pose la question suivante : « comment dois-je être le prochain de l'autre » et non « qui est mon prochain ? ». C'est ce qui ressort de la question que Jésus pose au légiste : « Lequel de ces trois, à ton avis, s'est montré le prochain de l'homme tombé aux mains des brigands ? ». Le prochain c'est « celui-là qui a exercé la miséricorde ». Chacun de nous est invité à être frère, à être sœur, à pratiquer la miséricorde, à être miséricordieux pour les autres avant de chercher que les autres frères, sœurs ou miséricordieux pour nous.   Le récit de Luc 24, 13 - 35 nous invite à la pratique de la miséricorde à travers l'eucharistie qui est rencontre, communion et reconnaissance d'un autre. Les yeux des disciples d'Emmaüs se sont ouverts et ils ont reconnus Jésus quand ce dernier leur a donné le pain après la bénédiction. Ce récit nous demande de nous décentrer pour laisser la place à l'autre. L'Eucharistie nous invite à reconnaître l'autre et à lui donner la chance de vivre.

Avec l'Eucharistie nos yeux s'ouvrent pour l'autre et nous devenons intermédiaires ou intendants des biens de Dieu pour que les autres aient la vie. En se mettant au centre on découvre sa propre misère comme Adam et Eve après qu'ils ont mangé le fruit interdit.
Mais en mettant le Christ au centre on découvre l'autre.


Rechercher

OCD CONGO © 2003-2015 Tous droits réservés. Pères Carmes Déchaux R.D.C

Frère Godefroid Masereri, ocd