Est de la RDC: Les Evêques accusent.

Goma, le 26 mai 2015 : Pendant que les Congolais spéculent sur les auteurs des tueries de Beni, les évêques de l'Est de la République démocratique du Congo (RDC) publient un document qui dénonce le silence des autorités.

Les autorités congolaises laissent pourrir la situation dans l'Est du pays, écrivent - dans leur document du 25 mai - les évêques de Bukavu, de Butembo-Beni, de Goma, de Kasongo, de Kindu et d'Uvira. Ces princes de l'Eglise, dont la Province ecclésiastique siège à Bukavu, capitale du Sud-Kivu, notent que "la sécurité, la paix et l'intégrité territoriale ne semblent pas été prioritaires dans la stratégie des autorités publiques". Ils affirment ne pas comprendre "les ambigüités, les tergiversations et les paradoxes de notre gouvernement".

En effet, les évêques des trois provinces de l'ex-Kivu se demandent comment les élections se dérouleront dans un tel contexte d'insécurité. L'enregistrement des candidatures pour les élections provinciales prévues cette année ont été clôturés le 25 mai. Et les élections présidentielle et législatives devront avoir lieu en 2016.

L'épiscopat de l'Est de la RDC se pose un certain nombre de questions au regard notamment des massacres continus dans la partie-Est du pays. Attribués pour la plupart aux rebelles ougandais des ADF/NALU, ces massacres ont déjà fait plus de 430 morts depuis octobre dernier. Présents dans le territoire de Beni, à plus de 350 km au nord de Goma, depuis 1995, ces miliciens islamistes s'opposent au président ougandais Yoweri Museveni. Rappelant l'extrême brutalité de ces meurtres - commis principalement à l'arme blanche - les évêques y voient de véritables actes génocidaires, des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité.

"Face à cette insécurité (...) le gouvernement serait-il incapable, démissionnaire ou complice ?", s'interrogent-ils.  (Caritas Goma)

Rechercher

OCD CONGO © 2003-2015 Tous droits réservés. Pères Carmes Déchaux R.D.C

Frère Godefroid Masereri, ocd