ANNEE DE LA MISERICORDE AU CENTRE THERESIANUM DE KINSHASA:

ANNEE DE LA MISERICORDE AU CENTRE
THERESIANUM DE KINSHASA:


« Jésus, l'incarnation et la révélation de la miséricorde du Père »


 

« Dieu au-delà de tout créé,

Nous ne pouvions que t'appeler L'Inconnaissable !

Béni sois-tu pour l'autre voix

                                    Qui sait ton Nom, qui vient de toi

                                    Et donne à notre humanité

                                    De rendre grâce ! »


Cet extrait de l'hymne « Dieu au-delà de tout créé » de Didier Rimaud, résume la Récollection prêchée ce dimanche 17 janvier 2016 par le Père  NTIMA KANZA, sj, au Centre Theresianum de Kinshasa. Parler de « Jésus, l'incarnation et la révélation de la miséricorde du Père », c'est comprendre que quand nous ignorons la miséricorde de Dieu, nous vivons comme Israël, l'histoire de récalcitrance et d'accoutumance : Israël péchait toujours contre Dieu parce que ce dernier lui a parlé par les événements, les Juges, les prophètes. Mais pour vaincre la récalcitrance et l'accoutumance nous avons besoin d'une lumière qui vient d'en haut parce que celle des hommes peut tromper. Dans sa miséricorde Dieu a envoyé son Fils dans le monde. L'Incarnation devient alors la miséricorde de Dieu qui se manifeste en plénitude. Jésus est venu nous dire Dieu. Jésus est non seulement révélation de Dieu, mais de sa miséricorde. Il  est venu pour briser la malédiction,  pour rétablir l'homme et le renouveler. Celui qui l'a vu a vu le Père. Voilà pourquoi, chanter «Dieu au-delà de tout créé...», c'est  dire que si Dieu ne nous avez pas donné Jésus, nous serions toujours entrain de le chercher. Mais Jésus est venu de Dieu et nous dit vraiment ce que Dieu est.

La miséricorde de Dieu se manifeste  dans le fait qu'il nous assure de sa proximité, de sa présence dans l'Eucharistie. La révélation de la miséricorde de Dieu c'est aussi le fait qu'il renonce à sa toute puissance en acceptant la trahison des hommes alors qu'il avait la possibilité de ne pas connaître la passion ou de se venger. Et si Jésus disait comme nous : « nakolakisa bango » (je vais leur montrer), où serait l'humanité aujourd'hui ? Mais comme Dieu ne renonce pas à sa parole, il a révélé sa miséricorde en ressuscitant son Fils. La résurrection est une leçon de miséricorde parce que Dieu nous dit que c'est lui qui donne la vie et la
reprend.

Dieu exerce sa miséricorde envers nous :

-Parce qu'il sait de quoi nous sommes faits

-Parce que nous n'avons pas d'autre Dieu que lui

-Parce que nous sommes à la quête du sens de notre vie

-Parce que nous sommes des pèlerins, le monde ne nous appartient pas, un jour nous passerons. Nous sommes sur la route à la recherche d'une meilleure vie qui est Jésus lui-même.

Dans l'Ancien Testament, un exemple concret de la miséricorde de Dieu c'est l'épisode du veau d'or où nous voyons la récalcitrance d'Israël, l'intercession de Moïse et l'Alliance que Dieu offre à son peuple en demandant à Moïse de refaire les tables. La miséricorde, à travers les termes utilisés dans l'Ancien Testament, est la compassion qui touche au plus profond de soi-même à tel enseigne qu'on ne sait plus vivre. La miséricorde laisse quelqu'un sans repos. Elle est bienveillance. Etre miséricordieux c'est pardonner non par condescendance, mais parce qu'on n'est pas Dieu, parce que ce que l'autre connaît peut nous arriver aussi. La miséricorde c'est le désir de relever et de faire vivre comme Moïse l' fait. Le miséricordieux est celui dont le cœur réagit devant la misère d'autrui. Et pour saint Augustin, la miséricorde est compassion de notre cœur pour la misère d'autrui qui nous pousse à le secourir si nous pouvons. Le malheur de notre monde c'est l'absence de la capacité de se laisser émouvoir.


Frère NGOYI MBAYA Innocent, ocd


Rechercher

OCD CONGO © 2003-2015 Tous droits réservés. Pères Carmes Déchaux R.D.C

Frère Godefroid Masereri, ocd