ADIEU ! Frère Jean Kalombo !


« NON, JE NE MEURS PAS... J'ENTRE DANS
LA VIE »(
Ste Thérèse de Lisieux)


ADIEU ! Frère Jean Kalombo !


 

Ces paroles de sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus, patronne des Missions, tombent à point nommé pour la consolation de la famille carmélitaine qui vient de perdre l'un de ses membres dans la province de l'Italie centrale en ce mois Missionnaire. Il s'agit du Révérend Frère Jean Antonio Caterina de l'Enfant-Jésus, que le Seigneur vient d'arracher à notre affection, le dimanche 11 août 2015 à 4h après une longue période de maladie.

Pour celles et ceux qui ne l'ont pas connu, ils retiendront que le Frère Giovanni Antonio Caterine est né le 01-02-1939, à Campobasso (Italie). Dès son enfance, il a appris à travailler et à se débrouiller. C'est cela qu'il a poussé à migrer un jour vers l'Allemagne pour travailler de ses mains afin de venir en aide à sa famille restée en Italie. A l'âge de 24 ans, avec le conseil de l'Abbé Michelino Frattiani, curé de son village Montagono et du Frère Immacolato Brianza (carme déchaux), il entre au
carmel à Caprarola le 09-06-1964. Il prononcera ses premiers vœux de religion le 24 juin 1966 à Montevirginio et sera nommé conventuel à Ceprano.

En décembre 1968, le frère Jean est envoyé comme Missionnaire en Afrique, au Zaire (l'actuel République Démocratique du Congo), précisément à la Mission saint Bernard de Ntambwe à Kananga. C'est dans cette paroisse qu'il émettra ses vœux solennels entre les main du Père Marcellino,  le 03 octobre 1970. Avec son
humour habituel, Il se considérait comme le premier carme à prononcer les vœux en Afrique. En 1989, le frère change de conventualité : il sera nommé cette
fois à Kananga 2,  à la paroisse Notre-Père.

Dix ans après, en août 1999, par obéissance au provincial de la province Romaine, le Frère Jean, le père Germain et le père Mario qui vivaient ensemble à Notre Père, seront rappelés  en Italie pour renforcer l'apostolat au sein de leur province d'origine.

Pendant ses 31 ans passés en Mission au Congo, il détenait un journal  où il écrivait les événements au fil des jours. Ce journal de son parcours missionnaire contient des centaines de pages. C'est aussi là-dedans qu'il exprimait les sentiments de son âme que nous espérons découvrir un jour.

Le Frère Jean, après un long temps de maladie, est retourné dans la maison du Père le dimanche 11 octobre 2015, jour où l'Eglise faisait mémoire de Saint Jean 23. Sa dépouille mortelle était exposée dans l'Eglise sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus à Anzio, dans la communauté où il fut conventuel. Le 12 octobre à 10h, une messe des funérailles a été célébrée et présidée par le Père Gabriel, Provincial des carmes de l'Italie centrale. Une vingtaine de prêtres ont été présents pour la concélébration.

A eux, il faut joindre les membres du carmel séculier, les fidèles chrétiens ainsi que les membres de sa famille biologique. Dans son homélie, le célébrant a fait allusion à quelques  vertus du frère Jean, en montrant qu'il était simple et humble. Cette humilité le mettait facilement en bonne relation avec tous et lui permettait également d'être disponible pour rendre service à tous. Au Congo où il était en mission, le frère a rendu d'énormes services : tous les travaux de la construction des chapelles, des écoles des dispensaires et des maternités étaient sous sa supervision. C'est ce qui lui a valu le surnom de KALOMBO en langue tshiluba qui signifie la Libellule car il travaillait sans relâche toujours et partout. Dans la pastorale, on pouvait compter sur lui vu sa disponibilité et sa grande
collaboration. Sans se faire supplier, il se rendait de village en village, avec sa mobylette, chaque dimanche en apportant la communion aux chrétiens éloignés
qui n'avaient pas la possibilité de rencontrer un prêtre.  Nous demandons au Seigneur de bien vouloir accueillir son serviteur, notre frère Jean, dans sa demeure éternelle. Après la messe, il a été conduit en sa dernière demeure au cimetière de campobasso. Que son âme repose en paix !


Père Etienne Tshishimbi, ocd


Rechercher

OCD CONGO © 2003-2015 Tous droits réservés. Pères Carmes Déchaux R.D.C

Frère Godefroid Masereri, ocd